Accueil La Commune Histoire Histoire des écoles

Histoire des écoles

L'école avant 1783.

Sous l'ancien régime , l'état ne créait ou ne subventionnait aucune école. Les communautés, dépourvues de ressources et d'ailleurs , indifférentes, se désintéressaient de l'instruction ; seules des initiatives privées pouvaient permettre l'ouverture d'écoles dans nos villages. L'inventaire des archives de la Haute-Savoie signale une fondation d'école à Hermance au XVème siècle et l'enquête économique faite en Faucigny en 1776 nous donne sur cette province des renseignements précis : Annemasse possède une école " où le curé est obligé d'enseigner une fois le jour ceux de la paroisse qui se présentent". Le village de Gy était pourvu dès 1728 d'un maître d'école auquel les syndics de Genève allouaient chaque trimestre une provision de froment.

ecole1790

A Veigy, on ne retrouve nulle part le moindre indice de l'existence d'un enseignement suivi ou d'une école avant 1783.Les jeunes gens de nos villages qui se destinaient au notariat ou à la prêtrise recevaient une instruction sommaire auprès des ecclésiastiques des paroisses et pouvaient ensuite compléter leurs études à Thonon ou Annecy: c'est ainsi que se formaient les nombreux notaires ou prêtres natifs de nos villages . Au moins jusqu'au XVIII ème siècle, tous les paysans demeurèrent illettrés. En 1730, à Veigy, sur dix neuf notables du lieu et des environs,  réunis pour la préparation du cadastre, deux seulement s ignent le procès-verbal et dix-sept, dont les syndics de Veigy, Foncenex et Loisin, font "leur marque", c'est à dire tracent un signe particulier auprès duquel le secrétaire ajoute la mention : " marque dudit N.". A Foncenex tous les comparants du lieu sont incapables de signer. 

Fondation d'une école à Veigy

 Par son testament du 13 novembre 1781, curé de Veigy faisait deux legs importants: l'un pour la fondation d'une école à Veigy, l'autre pour l'entretien d'écoliers de notre village au collège d'Annecy. Ainsi, dix ans avant la Révolution et l'un des premiers de la région, notre village se trouvait pourvu d'une école publique et gratuite grâce au don généreux d'un homme éclairé dont la mémoire restera en honneur à Veigy. L'école ouvrit ses portes, au cours de l'année 1782 dans la "bicoque " léguée par le Révérend DOIX. Le vicaire FAVRE fût, durant 10 ans, le premier instituteur de notre école. En 1789, on décida de construire une nouvelle école et l'échange des immeubles eut lieu le 7 janvier 1791. En 1792, J.M. CHUIT était agrée par l'Intendant comme premier maître d'école laïque de notre village. Entre 1822 et 1839, suite à une réforme scolaire du gouvernement sarde, l'instituteur laïque fût remplacé par un prêtre.

Les progrès de l'instruction

Malgré l'ouverture de cette école publique, l'instruction se répandit très lentement dans notre village et, longtemps encore, elle fut considérée comme un bagage inutile par une notable partie de la population. Durant la belle saison, seuls les très jeunes enfants fréquentaient la classe. En hiver, 60 à 80 élèves et même davantage, se pressaient dans la salle étroite et, malgré les efforts du maître, les résultats demeuraient médiocres. En réalité l'enseignement se réduisait à la lecture, l'écriture et à quelques notions de calcul ; même bon nombre d'écoliers apprenaient à peine à lire et à signer ; quelques uns cependant recevaient une instruction élémentaire leur permettant de se rendre ensuite dans un collège. Au reste après 1822, en raison de l'accroissement de la population, les fonctions religieuses absorbaient de plus en plus le vicaire, au détriment des fonctions scolaires. Il n'est donc pas surprenant que le nombre des illettrés soit demeuré élevé dans toute la première moitié du XIX ème siècle. Dans une pétition du 26 décembre 1800, sur 84 chefs de famille, 26 seulement peuvent signer, la plupart difficilement, et 53 "font leur marque". en 1816, deux conseillers sur quatre sont illettrés.

1ereEcole

Enfin en 1840, sur 70 élèves fréquentant l'école de garçons, 30 seulement savent lire.C'est à partir de 1840 seulement qu'un mouvement sérieux se dessine à Veigy-Foncenex en faveur du développement de l'enseignement. On observe surtout la grande amélioration de la fréquentation scolaire : de 1860 à 1880 le nombre d'enfants ne fréquentant pas la classe tombe de 30% à 5% ; à partir de 1885 aucun enfant n'en demeure éloigné. Depuis cette date le nombre des absences pour motifs accidentels divers s'est fortement réduit et l'on peut dire que ce chiffre est ramené au minimum possible. Ces résultats sont dus non à la contrainte, la loi sur la fréquentation scolaire n'étant pas appliquée, mais à l'évolution générale des esprits en faveur du développement de l'instruction. Cette évolution a été grandement aidée par les efforts des municipalités successives qui ont consenti de larges sacrifices pour l'école, et par l'action morale, le dévouement des maîtres parmi  lesquels nous devons citer Joseph LANIER, décédé en activité le 19 juin 1884, et Jules CROSET qui, durant 38 anées, de 1887 à 1925, à mis au service de tous sa haute conscience professionnelle et toutes les qualités civiques d'un parfait citoyen.

Construction d'un groupe scolaire

Une décision royale du 19 avril 1845, accorda l'autorisation d'un emprunt sollicité pour la construction d'un groupe scolaire. Le remboursement devait avoir lieu en six années et , durant ce temps, la commune devait s'abstenir de toute dépense extraordinaire. L'édifice, élevé sur l'emplacement où se tenaient au XVIIIème siècle les assemblées communales et où se dressait encore l'arbre de la liberté de 1792, fut achevé en 1848 et la classe ouverte la même année par l'instituteur REGARD. En 1860, l'école de garçons compte 77 élèves de 3 à 5 ans , en 1866 à 96 enfants et en 1884, le conseil demande la création d'une classe enfantine. Le 17 avril 1897, après une quatrième demande, la classe enfantine s'ouvre dans la salle de délibérations du conseil municipal.

 

ecole1831

Le 22 août 1897, le conseil municipal demanda, par mesure d'hygiène , sécurité et fonctionnalité, la création d'un nouveau groupe scolaire qui coûterait moins cher que la réfection du bâtiment existant. La dépense totale prévue s'élevait à 49 843 francs ; l'état accordait une subvention de 33 198 francs. Des travaux d'assainissement coûtèrent encore 4 089 francs. L'inauguration du nouveau groupe eut lieu le 20 juillet 1903. 

L'école des filles

La fondation DOIX s'appliquait exclusivement à l'entretien d'une école de garçons. Longtemps encore, dans nos villages, même au regard des personnes éclairées, l'instruction des jeunes filles fut considérée comme une superfluité, un luxe inutile, et ce fut seulement en 1848 qu'un enseignement suivi fut organisé à leur intention.

Horaires d'ouverture
Lundi au Vendredi : 8h30-12h et 14h-17h
Jeudi : 14h-17h    |    Samedi : 9h-11h30
Mairie de Veigy-Foncenex
26 route du Chablais
74140 Veigy-Foncenex
tél: 04.50.94.90.11
fax: 04.50.94.82.01
mairie [at] veigy-foncenex.fr